Affacturage : quels en sont les bénéfices et comment les entreprises peuvent-elles en profiter ?

//Affacturage : quels en sont les bénéfices et comment les entreprises peuvent-elles en profiter ?
affacturage

La technique d’affacturage est une solution financière efficace pour combler les besoins en trésorerie d’une entreprise. Quand l’établissement rencontre des soucis de trésoreries suite à un retard de paiement de ses clients, l’affacturage apparait comme la meilleure solution. Crédit professionnel, il aide à l’optimisation, à la gestion et à la sécurisation de la trésorerie d’une entreprise.

Le principe de l’affacturage

Avec la technique d’affacturage, ou factoring, une entreprise peut confier ses créances commerciales à un établissement financier. Cette société d’affacturage, également appelé « factor », s’attache par la suite à recouvrir les dettes en relançant les débiteurs. Dans tous les cas, l’entreprise profite de trois services de la part de l’affactureur. L’établissement d’affacturage finance sa trésorerie, gère le poste client, et propose une assurance-crédit qui garantit le recouvrement des impayés.

Pour que le transfert de propriété des créances soit valide, l’entreprise et la société d’affacturage doivent signer un contrat d’affacturage. Ledit document reprend les modalités de cession des factures.

En France, les sociétés d’affacturages agréées sont regroupées au sein de l’ASF, ou Association des Sociétés Financières.

Le mode de fonctionnement de ce financement à court terme

Le factoring est un mode de financement à court terme dédié aux professionnels. En premier lieu, la firme se rapproche d’un affactureur qui se charge d’évaluer la faisabilité du factoring. Si un accord est signé, l’entreprise confie à l’établissement financier la liste de ses clients. Elle lui transmet également leurs coordonnées et numéros SIRET, ainsi que le montant des encours de factures à venir.

La firme informe la société d’affacturage de la situation, et ce dernier procède au règlement de ses créances. Les clients de l’entreprise s’acquittent par la suite de leurs dettes auprès de l’affactureur une fois à la date d’échéance.

Qui peut profiter de l’affacturage, et comment ?

La technique de factoring est accessible pour toutes entreprises ayant des créances en France ou à l’étranger, mais auprès de clients professionnels B2B (secteurs du bâtiment, services informatiques…).

En principe, une entreprise peut profiter de la technique d’affacturage quand elle dispose des créances nées et sûres. Mais, les créances doivent surtout être exigibles. Les factures clients à recouvrir doivent également concerner des entreprises privées ou des organismes publics. Les factures pour particuliers ne sont aucunement prises en compte.

Avant de se lancer dans le recouvrement, la société d’affacturage doit justifier que les créances pour les prestations correspondent bien aux livraisons. Cette étape lui permet d’éviter les contestations une fois à l’échéance. Une étude de solvabilité des clients est également à faire pour jauger les risques à encourir.

Factoring : quels privilèges ?

De par les bénéfices qu’il apporte, ce mode de financement professionnel se révèle être très attrayant pour les entreprises. Grâce au factoring, une entreprise peut restituer sa trésorerie rapidement dès la facturation. Elle n’aura plus à attendre l’échéance des factures ni à faire face aux désagréments d’éventuels retards ou risques d’impayés.

L’affacturage influe également sur les charges administratives liées au règlement des factures, en allégeant l’entreprise des relances clients, suivi des recouvrements… Cette situation lui permet de faciliter et de sécuriser la gestion financière.

L’affacturage apparait également comme une solution de financement à court terme pérenne pour une entreprise. En dégageant le poste client, il permet de réduire grandement les besoins en fonds de roulement (BFR) de l’entreprise.

Le coût d’un affacturage

La taille de la firme et le type de contrat d’affacturage définissent le coût du factoring. Mais, différents éléments sont pris en compte pour établir ce coût.

Les différents types de contrats de factoring

Suivant ces besoins, un établissement peut faire le choix sur le type de contrat d’affacturage à signer. Elle a le choix sur différents types de contrat :

  • Affacturage notifié non géré (semi-confidentiel),
  • Affacturage sans recours,
  • Affacturage inverse ou reverse factoring,
  • Affacturage confidentiel,
  • Affacturage de balance.

Les éléments pris en compte pour évaluer le coût de l’affacturage

  • Commission d’affacturage

La commission d’affacturage fait allusion aux prix des services prévus dans le contrat d’affacturage, à savoir : la gestion du poste client, le recouvrement et la garantie. Quelques points servent de base pour évaluer cette commission :

  • Le nombre de débiteurs à prendre en charge,
  • Les principaux risques auxquels l’affactureur fera face,
  • La solvabilité de l’entreprise.
Commission de financement

Il s’agit de l’avance de trésorerie octroyée par le factor à l’établissement, et qui est généralement évaluée à 3 %. Elle peut toutefois varier suivant la somme et le délai de recouvrement des créances.

Frais de dossier

Le taux des frais de dossier varie suivant la société d’affacturage, mais ils sont prélevés tous les mois ou à chaque opération.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.